Le Mungo

Ravis d'avoir appris comment l'homme blanc colonisait une terre farouche et hostile, nous nous sommes demandés ce qu'il en était des habitants originels, les Aborigènes.

Un début de réponse nous fût donné en visitant le Mungo National Parc, après avoir traversé la frontière avec le New South Wales (Nouvelles Gales du Sud). Au bout de 150 km de piste rouge et aride, qui mirent à mal le gros DéDé et ses occupants, l'ancien lac du Mungo nous révéla ses secrets.

Le MungoLe Mungo

Ici les restes d'un activité humaine vieille de 75 000 ans nous plonge dans le passé insousciant des Premiers Hommes. Cette lande désertique était, il y a encore 18 000 ans, recouverte de lacs au bords desquels une végétation luxuriante servait de refuge à une foule d'animaux... et d'Hommes.


Les Aborigènes étaient des chasseurs - cuilleurs nomades qui vivaient très simplement en harmonie avec la nature. Ils respectaient la Terre Mère, antité sacrée nourissière et à l'origine de toute forme de vie. Ils savaient utiliser les plantes pour se nourir, se soigner, fabriquer des objets et exprimer une forme d'art rupestre. Trois tribus se rejoingnaient dans cette zone pour célébrer quelques croyances divines.

Le MungoLe Mungo

Aujourd'hui le changement de climat à asséché les lacs, laissant un paysage aride où subsistent quelques émus, kangourou roux et moutons sauvages. Le vent et l'érosion on sculpté d'étranges formes sur une rive et d'immenses dunes mouvantes sur l'autre.


Il y a tout juste un siècle et demi, les colons ont chassé tout ce qui vivait ici pour faire paitre son bétail, sans ce soucier de l'impact d'une telle démarche.

Le MungoLe Mungo
Le Mungo
Retour à l'accueil