Cradle Mountain

L'heure du voyage à enfin (re)sonné. Confortablement assis dans notre van fin prêt, nous prenons la route pour le lac Saint Clair et les Cradle Mountains.
Ce trajet, déjà effectué lors notre trip en auto-stop, nous avait permis de découvrir toute la beauté de la région mais sous un temps pluvieux....nous espérons être plus chanceux cette fois ci.


Niché au milieu de la World Heritage Area et avec ses 14 000 km², le parc des Cradle Mountains est un peu le fleuron touristique local. Un treck de 7 jours le traverse du Nord au Sud et bon nombre de randonneurs partent à l'assaut des monts et vallées, moyennant quelques centaines de dollars.

Et c'est bien là un point négatif de l'écotourisme Tasman: tout est payant. Les accès, les navettes, les droits d'entrer, planter une tente... Le moindre mouvement est soumis à une taxe et la sensation d'être toujours ponctionné deviens vite agaçante.

Les Australiens sont très respectueux de ce genre de règles ainsi, le système de contrôle et de répression demeure très léger... Une aubaine donc pour le backpacker européen sans le sous, habitué à essayer de frauder un peu tout le temps !

L'hiver vient

Après s'êtres émerveillés sur la couleur des arbres en automne (quand on vit à la Réunion on oublie vite ce qu'est l'automne), la pluie, le vent et le froid omniprésent autour du Lake Saint Clair nous firent pester de ne pas avoir pu visiter la zone plus tôt. C'est non sans une certaine amertume que nous avons retraversé l'ouest avec exactement le même climat qu'à l'aller.

Cependant, nous ne pouvions pas repartir de Tasmanie avant d'avoir vu les fameuses Cradle Mountains. Tout le monde en parle, du randonneur chevronné au pêcheur casanier, nombre de locaux n'ont cessé de gratifier ce joyaux avec une lueur de fierté dans les yeux.


La journée de route entre le Lac Saint Clair et le fameux parc national sera identique à la veille: Un très mauvais temps. Nous nous restaurâmes à Quennstown avec une absence totale de motivation pour visiter la région. Tant pis, cette partie prometteuse restera un mystère pour nous.

Nous passerons la nuit emmitouflé dans nos duvet au bord du Lac Gairdner, à quelques kilomètres des Cradle Mountains.

Obstination payante

Ce matin là, un grand soleil nous réveilla !Et c'est sous un ciel sans nuage qu'on prit la route pour les Cradle Mountains...

A nous la petite rando à l’assaut du mont Marion... et quelques photos valent mieux qu'un long discours.

La rando commence gentillement dans une zone marécageuse, sur un petit ponton.La rando commence gentillement dans une zone marécageuse, sur un petit ponton.

La rando commence gentillement dans une zone marécageuse, sur un petit ponton.

La montée s'effectue en douceur, avec a chaque instant de nouvelles couleurs flamboyantes.La montée s'effectue en douceur, avec a chaque instant de nouvelles couleurs flamboyantes.

La montée s'effectue en douceur, avec a chaque instant de nouvelles couleurs flamboyantes.

Au détour d'un chemin nous apercevons le Crater Lake, et suivrons son rivage jusqu’à le surplomber.Au détour d'un chemin nous apercevons le Crater Lake, et suivrons son rivage jusqu’à le surplomber.

Au détour d'un chemin nous apercevons le Crater Lake, et suivrons son rivage jusqu’à le surplomber.

Arrivés au Marion's Lookout la vue est juste impressionnante...

Arrivés au Marion's Lookout la vue est juste impressionnante...

Retour à l'accueil