Dernière ligne droite

Sous un ciel toujours menaçant et arasés par notre expérience, nous décidons de ne pas nous attarder dans l'ouest Tasmanien, région pourtant magnifique et sauvage.

La route pour en sortir n'est qu'une bande d'asphalte déposée au milieu de deux gigantesques parcs nationaux, classés au patrimoine mondial de l'unesco.

Après une pause à Queenstown, nous attaquons une succession de montagnes, de lacs, de forêts ... 86km sans la moindre trace d'activité humaine. Comble du bonheur, nous parcourons cette route avec un agent "EDF" local qui prendra le temps de nous expliquer avec passion le fonctionnement de sa région.

La dernière nuit "Into the Wild" se fera au bord d'un lac The Brady's Lake, toujours poursuivis par le froid, fatigués mais heureux de faire un feu de camp et de s'endormir au milieu de ce cadre idyllique.

Le lendemain, trouver un véhicule est une décision rapidement envisagée sur la route nous menant à Hobart, la capitale. Un coup de téléphone d'un employeur situé sur la côte Est, nous affirmant que deux places nous attendent pour commencer au plus vite, nous activera d'autant plus dans nos recherches.

Deux catégories de véhicules retiennent notre attention: les breaks et les vans. Les avantages et inconvénients de l'un et de l'autre nous laissent hésitants.

- Un van, c'est le symbole de la nouvelle vie nomade. Une petite maison roulante avec plein de commodités pour une autonomie totale. Petit bémol il faut compter entre 4000 et 6000 dollars pour un engin équipé qui tient la route.

- Un break, c'est beaucoup plus discret. Passe partout en ville et roule à la même allure que les autres véhicules. On en trouve aisément pour 3000 dollars sans trop de kilomètres, c'est le choix de beaucoup de voyageurs qui comptent sur les hébergements locaux de temps en temps. Le souci majeur demeure dans le manque d'espace vital et de rangement.

Selon les flux migratoires en Australie, le marché de l'offre et de la demande joue un rôle important dans l'achat et la vente des véhicules. Un van acheté au Printemps à Cairns ce vendra deux fois le prix un mois plus tard à Sydney.

En Tasmanie, nous touchons à la fin de l'été et bon nombre de backpackers (voyageurs) venus passer la saison sur l'île vont repartir. Certains choisirons de revendre leur moyen de locomotion avant de partir pour ne pas payer le ferry. Peut être allons nous faire des affaires?

Bonne pioche! Sur le site Gumtree (le "bon coin" local), les annonceurs se bousculent. Au vu de notre budget, nous nous étions promis d'acheter un break. Mais les offres alléchantes de vans pas trop chers nous font changer notre fusil d'épaule. Après un tri incroyable, nous en sélectionneront deux en particulier, appartenant à des entrepreneurs locaux, qui s'en servaient pour déplacer du petit matériel. Ils sont vides (quoi de plus excitant que d’aménager soi même sa petite maison), n'ont pas déjà fait 5 fois le tour de l'Australie avec des voyageurs peu scrupuleux et présentent un état très correct.

Et c'est ainsi que nous repartons en direction de Coles Bay pour commencer notre nouveau boulot, avec DéDé qui ne nous aura coûté que 2000 dollars (env 1500€).

Le Brady's Lake et le centre de la Tasmanie
Le Brady's Lake et le centre de la Tasmanie

Le Brady's Lake et le centre de la Tasmanie

Sur la route d'Hobart
Sur la route d'Hobart
Sur la route d'Hobart
Sur la route d'Hobart

Sur la route d'Hobart

La World Heritage Area
La World Heritage Area

La World Heritage Area

Et... DéDé!!! (Mais pourquoi DéDé?)

Et... DéDé!!! (Mais pourquoi DéDé?)

Retour à l'accueil